Promenades PCPI 2024



Quand viendra le printemps ?

De la gare de La Couronne – Caro à celle de Martigues – Lavera.

Crédits Photos : C.Galatry – S.Mariat – Dessins : S.Mariat

Promenade en deux temps. La première partie qu’on pourrait désigner par ‘les Antiques’ nous donne à voir un aperçu des carrières du IIe siècle AV J.C jusqu’au IIIe siècle de notre aire. Celle que nous visitons, Les Auffans ouverte elle aussi au IIe siècle AV J.C jusqu’au XIXe siècle. En 1951 une entreprise effectue un relevé des pierres enlevées pour la restauration du Vieux port de Marseille. Cette dernière carrière encore active jusqu’en 2009 et destinée depuis le 19eme siècle à la restauration du patrimoine marseillais.

Nous montons toujours après cette pause au milieu de cette carrière des Auffans, en traversant une garrigue assez dense et quelques épineux ou cactus échappés des jardins pour arriver sur les premières traces de la seconde guerre mondiale et ses batteries de l’armée allemande. Casemates reste essentiellement le béton et ses coffrages encore parfois intactes 80 après leur construction. Évocation du livre de Paul Virillio.

Jouir du paysage maritime embrassant toute la côte bleue jusqu’à l’embouchure du Rhône c’est aussi jusqu’au XIIXe siècle contrôler et communiquer tout mouvement maritime à l’aide d’un système de fumées et feux (la nuit) côtier entretenus permettant une circulation des signaux depuis la côte Ligure jusqu’aux côtes Catalanes. Les Farots.

Gagner le vallons de Cavalas puis descendre celui de la Crotte pour passer sous la voie de chemin de fer et déboucher dans le hameau Les Cléments qui jouxte la centrale thermique de Ponteau.

Sommet du Gros Mourre et sa table d’orientation. Fin de la promenade avant de reprendre le train à la gare de Martigues – Lavera.

Depuis le sommet du Gros Mourre et sa table d’orientation en carrelages peint,une des vues les plus saisissantes du chenal de Caronte de son extrémité ouest, Port de Bouc à son raccordement à l’Étang de Berre à l’est.


Aurore Salomon du marais à l'acier Emilie Allais Esther Salmona Fabrice Frigout homelab Jeff Silva Martigues Nicolas Memain Nicolas Mémain Nina Almberg Pauliina Salminen photographie Plastigo projet artistique promenades PCPI Sibylle Duboc Souad Mani stefan Heichhorn Trek tétrodon Virginie Rochetti ZIF

Programme balades PCPI 2024

Programme 2024

La Crau février 2024 ©C.Galatry

Inscriptions ouvertes  (contribution de 10€ la promenade, sauf  si vous avez souscris à la cotisation annuelle donnant droit à l’ensemble des promenades). Programme complet à venir.
Seule l’inscription à la balade ‘Aussi loin que porte notre regard‘ nuit du 22 – 23 juin, est ouverte.



Les mas de la Crau humide
Avec Marc Del CORSO, géographe
Dimanche 21 Avril

De mas en mas



Istres, lumières nocturnes au dessus de l’Étang de Berre. En compagnie de Christophe GALATRY
Avec un atelier dessins animé par Sébastien MARIAT

Aussi loin que porte notre regard

Nuit du 22 – 23 Juin



Crassier d’ArcelorMittal
Avec Alexandre Gatineau, responsable environnement d’ArcelorMittal
Dimanche 8 septembre

Montagne et matériaux


Discontinuité de bords d’étang
Vitrolles

Gare de Vitrolles à gare de Rognac
Avec Xavier MOIROUX, économiste à l’AGAM
Dimanche 21 Mai

Près de 30 ans après les premiers projets de sentiers longeant les bords de l’Étang de Berre, il est toujours impossible sur plusieurs des communes le bordant, de circuler à pieds ou en vélo dans une continuité de passage. C’est afin d’éprouver cette difficulté et d’en souligner la déficience que nous vous proposons de partager en groupe ce parcours dans un moment estival.
9,7 km.


Pour accéder directement à notre adhésion
sur HelloAsso :



Résidences au Tétrodon saison 2024 :

Nous communiquerons dès février 2024 en détails les rendez-vous résidences du Tétrodon.

Vous pouvez retrouver les précédentes résidences durant une année entre
2021 et 2023 sur notre site web : passage-infranchi.org


Promenades PCPI 2023

Golfe de Fos-sur-Mer septembre 2011 ©C.Galatry

Anniversaire 2013 – 2023

En cette année 2023, l’association souhaitait célébrer ses dix années de balades publiques d’est en ouest depuis les rives de l’Étang de Berre jusqu’à Port-Saint-Louis-du-Rhône en passant au nord par Istres, St Chamas ou St Martin de Crau.
En marchant et revenant sur certaines de nos premières balades.
Aussi d’avril à novembre, nous avons partagé une série de six promenades, en compagnie sur chacune d’elles de connaisseurs.
Et emmenées par des artistes marcheurs en résidence au Tétrodon de Martigues à partir de mai prochain.

L’association reçoit un budget limité pour les résidences Tétrodon, nous sollicitons donc une participation de chacun pour ce cycle 2023.
Vous pouvez toujours souscrire (voir ci-dessous) à l’ensemble des promenades 2024 dès maintenant.

Toutes nos promenades sont à retrouver en détail sur notre blog : Sauf…(territoires)

Les Ressources du Paysage – 4 novembre

La promenade conçue par Fabrice FRIGOUT* après quelques jours d’explorations depuis le Tétrodon, offre un parcours littoral, entre le Jardin archéologique de Tholon, au sud du Tétrodon et du Cercle de Voile, et les reliefs boisés de Saint-Mitre.

Les participants appréhendent le paysage grâce aux outils du paysagiste : l’arpentage, la mesure, le relevé, le dessin…  de chercher à comprendre comment le socle minéral accueille l’eau, la végétation, quelles libertés de circuler ou d’habiter sont laissées aux humains comme aux éléments naturels. Promenade en boucle de 12km.

*Fabrice FRIGOUT, paysagiste et concepteur de promenades urbaines


Des bassines naturelles – 1er octobre

En marchant à partir de la gare de Fos-sur-Mer, avec Mar DEL CORSO*, nous avons suivie une ligne de crête offrant des vues prolongées de part et d’autre des étangs fosséens, permettant de comprendre cet environnement travaillé depuis des temps anciens par différents climats. Comment ces ‘bassines’ naturelles sont utilisé par l’industrie environnante et jouent-elles le rôle de zones humides. Nous terminerons cette balade à la gare de Rassuen. Promenade de 11km.

*Marc DEL CORSO, est géologue, et Conservateur du patrimoine à la Métropole marseillaise.


Rassuen – Ancien Salin. Histoire d’un étang… – 17 septembre

L’histoire de ce salin est complétement lié à celle de l’usine du même nom qui le borde. Abandonné depuis longtemps, il est aussi lié aux étangs de Lavalduc et d’Engrenier. Pourquoi et comment ce petit bassin artificiel est devenu un espace de plus en plus ‘naturel’, contribuant à en faire une zone humide, maintenant menacé par la sécheresse. Cette balade offre un avant à la proposition de Marc Del Corso sur des bassines naturelles à l’ouest de l’Étang de Berre. Balade de 4km en boucle.


Or noir, or bleu – 24 juin

Départ vers 19h30 de la MJC de Martigues dans le quartier Jonquière en empruntant le GR13 qui s’engage vers les hauts de ce quartier en limite de la ville.

La lecture de paysages la nuit est une expérience toujours singulière, c’est ce qu’a proposé PCPI en s’installant en hauteur face à l’Étang de Berre l’est d’autant plus par effet miroir. À cette hauteur d’images, l’enjeu serait d’apprécier par inversion des valeurs ce que représente cette lagune plutôt bleue, et noire la nuit, par contraste avec notre présence humaine, nos activités, leurs lumières de villes et sites industriels, marquées par la pétrochimie. Ainsi questionner notre regard et notre écoute nocturne. Philippe AUTRIC* nous parlera de son rapport à l’or noir (le pétrole) et à l’or bleu (l’eau). Balade aller / retour de 7km

*Artiste visuel, Philippe AUTRIC, travaille depuis plusieurs années sur un projet autour de l’étang de Berre appelé SHORE (www.shore.land)

Montée sur la plaine d’Éscourillon (Images : C.Galatry)

Or noir, or bleu sur Sauf…(territoires)


En zone shanghaïée – 3 juin

Depuis la plage Olga à Port-Saint-Louis-du-Rhône, nous longeons la darse III à partir du port céréalier avant de rejoindre et traverser dans une seconde partie la partie nord du marais en amont de cette darse, et toucher la plate-forme Géodis au bord de la D268. La rue de Shanghaïe.

Selon une pratique courante sur la côte ouest américaine de la fin du XIXe au début du XXe siècle, être « shanghaïée » se disait du matelot qu’on avait suffisamment saoulé pour qu’il embarque à son insu, complétant un équipage à destination des ports d’Asie. Avec le Rond-point de l’Asie pour épicentre, longeant l’avenue de Shanghai et ses plateformes logistiques, cette dérive nous fera tituber dans la partie la plus orientale du Plan du Bourg jusqu’à la frange irrégulière de la Darse 3. Pour accompagner le philosophe Matthieu Duperrex* en ce sol incertain, il y aura les cinéastes Hélène Robert et Jeremy Perrin. Balade de 7,5km

*Matthieu Duperrex est maître de conférence en sciences humaines à l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille. Son dernier livre s’intitule La rivière et le bulldozer (Paris, Premier Parallèle, 2022).

En zone shangaïée sur Sauf…(territoires)


Limite / sans limites péri-urbaines – 30 avril

Relier l’Étang de Berre au Golfe de Fos par les limites des villes de Martigues à Fos-sur-Mer. Comprendre les territoires à travers leurs étalements urbains

Cette traversée entre l’Étang de Berre et le Golfe de Fos nous permets de comprendre comment la ville s’organise dans ses limites et grignote peu à peu les espaces agricoles ou ‘naturels’ dans son étalement. Et comment elle distribue ou confine des espaces dédiés. Nous marchons aussi sur un projet vieux de quinze ans de contournement routier de la ville de Port de Bouc. Paysages et points de vues singuliers garantis.

Limites / sans limites sur Sauf…(territoires)


Aurore Salomon du marais à l'acier Emilie Allais Esther Salmona Fabrice Frigout homelab Jeff Silva Martigues Nicolas Memain Nicolas Mémain Nina Almberg Pauliina Salminen photographie Plastigo projet artistique promenades PCPI Sibylle Duboc Souad Mani stefan Heichhorn Trek tétrodon Virginie Rochetti ZIF

Novembre 2023 (Cycle Du marais à l’acier…et après ?)


Fabrice FRIGOUT

de Martigues à Saint-Mitre « Les Ressources du Paysage »

Fabrice Frigout, est paysagiste et concepteur de promenades urbaines. Sa promenade proposée après quelques jours d’exploration permis de parcourir le littoral, entre le Jardin archéologique de Tholon, au sud du Tétrodon et du Cercle de Voile, vers les reliefs boisés des reliefs de Saint-Mitre.

Cette promenade proposait aux participants d’appréhender le paysage grâce aux outils du paysagiste : l’arpentage, la mesure, le relevé, le dessin… chercher à comprendre comment le socle minéral accueille l’eau, la végétation, quelles libertés de circuler ou d’habiter sont laissées aux humains comme aux éléments naturels. Une promenade d’une douzaine de kilomètre aller / retour.

Du Tétrodon jusqu’à Loubière (Saint Mitre les Ramparts) aller retour
Image : C.Galatry 2023


Aurore Salomon du marais à l'acier Emilie Allais Esther Salmona Fabrice Frigout homelab Jeff Silva Martigues Nicolas Memain Nicolas Mémain Nina Almberg Pauliina Salminen photographie Plastigo projet artistique promenades PCPI Sibylle Duboc Souad Mani stefan Heichhorn Trek tétrodon Virginie Rochetti ZIF

Octobre 2ème partie (Cycle Homelab)


Nicolas MÉMAIN

Résidence 2 au 9 octobre
Résidence d’écriture (suite de 2021) et de marche pour une balade chanté
lors de la Fête du Tétrodon le 14 octobre

L’écriture d’une opérette en vue d’être chanté lors de la Fête du Tétrodon

Nicolas MÉMAIN, artiste marcheur, urbaniste rigolo. Habite Marseille.

Promenades 2020 – 2017

Trek nocturne de 35 km – Port Saint Louis du Rhône / Gare de Fos-sur-Mer

Juin 2020
Cette longue balade nous a permis de traverser différents paysages industrialo-portuaires et révéler dans la nuit ces fameuses lumières de raffineries de notre aire carbonée, dans une zone qui pourrait accueillir une circulation autre que la voiture ou le transport de marchandises. Nous avons emprunté des zones naturelles protégées, et coupé quelques voies rapides (2 à 3) avec nécessité d’être vigilant dans ces moments.
Longueur du trek : au final environ 36 km . Un parcours de plus de 7 heures de marche, entrecoupé de pauses (photographiques notamment) et d’un bivouac de deux heures sous le ciel étoilé de la Crau mais avec cette nuit là un mistral assez fort et une nuit fraîche. Arrivée aux alentours de 6h30 avec un petit déjeuné pris à la boulangerie du carrefour des Valins de Fos., avant d’aller chercher les voitures avec les deux derniers km jusqu’à la gare de Fos.

Carte du GPMM Zone de la ZIF (Zone Industrielle de Fos)

De Rassuen à Port-Saint-Louis

Samedi 1er juin
Durant deux journées nous vous proposons de réaliser un rêve, une traversée du Golfe de Fos dans sa grande longueur.
Partir des reliefs mouvementés de l’Ouest Berre au sud d’Istres depuis le GR2013, pour rejoindre la Crau en franchissant la marche de la Fanfarigoule. Puis dérouler dans nos pas les vastes étendues entre cheminées et portiques portuaires au lointain proche et la Camargue herbeuse du haut de la digue du Canal du Rhône à Fos. Découvrir le hameau abandonné du Relais. Pour enfin prendre le bac du Rhône à la lumière de fin d’après midi et rejoindre le camping de Salin de Giraud. Bac : 12€ aller-retour Camping.

Dimanche 2 juin
Le lendemain reprise du bac afin de rejoindre la ville de Port Saint Louis sous un magnifique boisé le long du fleuve. Arrivée vers midi pour un pique nique festif avant de visiter cette ville au canal surdimensionnés du XIXe siècle et au quai un peu désuet du Rhône parcouru par quelques Suisses curieux de visiter le seul port qui les rattache à la mer. Enfin reprendre le car en direction de Port de Bouc et Marseille vers 16h. Pour les marseillais arrivée vers 18h30.Une première journée de longue balade + le lendemain avec un temps de trajet moindre. Prévoir pique-niques du samedi et dimanche midi. Samedi soir repas (à votre charge),et petit déjeuner offert par PCPI autour du bar du camping.

Samedi 4 mai.
Une promenade de gare à gare, de Port de Bouc à Croix Sainte (Martigues)
Lorsque le Golfe n’était pas encore Industrialo-portuaire…             Une découverte inédite des Farots et autres mystères dans ce quotidien du Moyen- Àge, avec l’Historien Philippe RIGAUD. Nous découvrirons l’utilisation des brasiers entretenus  jour et nuit de chaque points hauts, tours et collines entre Caronte et l’extrémité du Golfe de Fos…
“Il faut attendre le document “fondateur” de 1302 pour reconnaitre  l’existence en continu d’un système de transmissions linéaire tout au long du littoral provençal, une chaîne de signaux optiques depuis le cap de l’Espiguette en limite avec les terres royales de Languedoc jusqu’à La Turbie frontière avec le comté de Vintimille sous domination génoise.“
Pendant cette pérégrination de 8 km nous aurons le loisir de croquer les paysages en compagnie de l’Artiste plasticienne Aurore SALOMON. Pour cette balade nous vous invitons à vous munir d’un carnet de croquis ou dessins ainsi que d’un crayon.


Novembre 2018
PCPI fort de ses explorations depuis 2009 et ensuite à partir de 2011 en relation avec le GR2013 souhaite porter ce projet de variante en créant des partenariats participatifs et notamment avec la commune de Fos-sur-Mer.Cette hypothèse de variante s’appuie sur plusieurs éléments dont un aspect historique. En effet PCPI fait le constat de l’importance qu’avait la route côtière avant l’arrivée de la ZIP entre Fos et Port St Louis.
Cette route partagée par de nombreux habitants permettait la jouissance du trait côtier et la relation à la nature ‘plus ou moins vierge’ des marais bordant ce golfe de Fos. Cette route offrait la possibilité de rejoindre aisément la plage Napoléon.
Avec la création des darses cette route disparue ne peux plus renaitre en l’état, mais Il nous semble (l’association PCPI) à partir de différents constats qu’un chemin autres que les flux routiers (le train ici n’est que marchand) doit pouvoir trouver sa place, afin que marcheurs mais aussi dans le cas d’une installation plus lourde usagers à vélo, puisse rejoindre d’une part Port St Louis et sa plage Napoléon, ou avoir la possibilité de rejoindre Arles par la ViaRhôna qui chemine à travers la Camargues via Mas Thibert.
Ce chemin ainsi créé deviendrait de fait Métropolitain depuis Marseille jusqu’à Arles via le GR2013 et la ViaRhôna. Il offrirait une découverte de la nature camarguaise, avec cette complexité des paysages mêlant industries et marais. Une façon aussi pour le citoyen de se ré-approprier le Golfe de Fos et son histoire récente.

Traversé de la longue zone du Marais du Coucou grâce à la ligne de pipe-lines.
Crédit : Christophe Galatry

Promenade dans le cadre de l’expo Sauf…(territoires) à la galerie DEUX
Autour du chenal de Caronte à Martigues

Octobre 17
Nous proposons une balade à la découverte du Chenal de Caronte ’d’une rive à l’autre’, points de vues croisés.
Une tranche d’histoire industrialo-portuaire centenaire, mêlé d’un rêve constantinois.
Au cour de cette balade nous découvrirons ce lien entre Étang de Berre et Golfe de Fos en constant changement depuis plusieurs siècles.

Depuis la gare de Martigues, nous gravirons le Gros Mourre point culminant de la rive sud du chenal et sa table d’orientation, avant de rejoindre son point opposé sur le Campeu, en passant par le pont mobile de Martigues.

Image crédit : Christophe Galatry

#Variante 02 Fos-sur-Mer / Port-St-Louis
Deuxième partie : le long du Rhône jusqu’à Port-Saint-Louis

Juin 17
À partir de l’écluse de l’Eysselle du canal du Rhône au port de Fos-sur-Mer nous raccrochons la ViaRhona jusqu’au niveau du Rhône pour ensuite longer le fleuve le long de la forêt en croisant le Mas du bois François.
Nous terminons sur PSL en poussant jusqu’au bout de la darse 3 et sa magnifique vue sur le golfe.
soit une petite douzaine de km


Dans le cadre de la semaine européenne du développement durable, la Médiathèque de Fos-sur-Mer organise une semaine de rencontre sur la question de l’eau dans sa biodiversité.

Juin 2017
Les Coussouls

Daniel MOUTET, et Marc DEL CORSO, responsable mission écologie à la Métropole.
Charlotte ALCAZAR, chargée de mission auprès du SYMCRAU, pour le contrat de nappe.

Découverte des Coussouls de Crau Vaste plaine qui s’étend entre Arles et Fos-sur-Mer, la Crau était autrefois le lit de la Durance.
Aujourd’hui, industries, vergers et troupeaux de moutons cohabitent sur ce territoire, sous lequel circule une nappe phréatique.
Cette visite en autocar permettra de comprendre comment l’eau souterraine circule, d’évoquer les effets de l’industrialisation sur cette nappe et de s’interroger sur les moyens de préserver la qualité de cette eau.

Fos-sur-Mer
De la Marronède au Cavaou

Avec : Thierry MOSCAT, responsable de la gestion des Salins de Fos-sur-Mer
et Daniel MOUTET, militant défenseur du littoral du Golfe de Fos

Partager deux milieux aquatiques proches qui sont soumis, depuis l’implantation du complexe industrialo-portuaire, à des tensions plus ou moins fortes.
Dans ce contexte, comment préserver ce patrimoine marin et salin ? Comment envisager la question de l’eau dans sa biodiversité ?

Crédit : Christophe Galatry

Mai 2017
À partir du canal franchi par le barrage antisel nous longeons ledit canal au niveau de la base des éoliennes en marchant sur un talus permettant une vision avec d’un côté
la Camargue des Mas, de l’autre les industries du Golfe. Nous terminons sur PSL en longeant le Rhône au niveau du Bois François en empruntant la nouvelle ViaRhona afin de franchir le canal du Rhône à Fos.


Sur les traces de l’ancienne route de Fos à Post-St-Louis

Avril 2017
Jeux de piste entre darses I et II avant l’arrivée du complexe industrialo-portuaire entre 1969 et 1975. Une route doublée en partie par un canal, reliait les deux villes en passant au plus près de la mer, qui traverse de vastes étendues de marais.
Nous explorons les dernières traces de cette route en imaginant des paysages aujourd’hui disparus.

Carte retouchée Crédit : C.Galatry

Aurore Salomon du marais à l'acier Emilie Allais Esther Salmona Fabrice Frigout homelab Jeff Silva Martigues Nicolas Memain Nicolas Mémain Nina Almberg Pauliina Salminen photographie Plastigo projet artistique promenades PCPI Sibylle Duboc Souad Mani stefan Heichhorn Trek tétrodon Virginie Rochetti ZIF

Promenades PCPI 2022

Programme de promenades et trek


Gare de Croix-Sainte – Le Tétrodon – Martigues

Dimanche 3 avril

Pipelines et territoires.
Nous partons de la gare de Croix-sainte à Martigues. Cette balade nous emmène dans sa première partie du Chenal de Caronte et la friche Verminck*. Nous démarrons notre sujet en remontant le vallon du ‘Pauvre homme’ sur ce chemin des pipe-lines issue du complexe pétro-chimique de Lavéra. Qu’est ce qu’un pipe-line ? Que transporte-il et comment peux-on l’identifier ?  …Questions d’une actualité ‘brûlante’ avec pour en parler Philippe AUTRIC, économiste et artiste (projet SHORE).

Le pipe-line est un concept industriel formulé par Dmitri Mendeleïev, célèbre chimiste Russe. Dès le début il sert à transporter le pétrole et à la fin du XIXe siècle 1.800km sont déjà en exploitation et entre 1931 et 47 29.000km de réseaux sont construit aux States.
Puis dans les années 60 la demande de gaz augmente et voit arriver en Europe les premiers réseaux gazoduc.

On distingue ici deux types de pipelines allant de Lavera à Fos et au delà vers le nord.Ces pipes constituent l’essentiel des canalisations de flux afin de transporter en continue et sans manipulations quotidiennes trois grandes familles de matières dont deux sont fossiles : le pétrole et le gaz. La troisième étant la saumure qui sert à gérer ce pétrole et aussi aux l’industrie carbonée des sites de Fos, Lavera ou encore de Berre l’Étang

  • le gaz naturel ou combustible en bleu : transporté par gazoduc
  • les hydrocarbures liquides (pétrole, fioul, etc) en rouge : par oléoduc

Un troisième type de pipelines est présent abondamment ici parmi ces réseaux tout autour du Golfe de Fos :

  • l’eau salée ou saumâtre, appelée « saumure », dans des saumoducs

Une fois atteint le haut du vallon toujours au dessus de quatre lignes de pipes, nous bifurquons complètement sur notre gauche en traversant une zone boisée.

Nous cheminons ensuite sur une ligne de crête passant d’anciens bunker de la seconde guerre mondiale puis par la chapelle Notre-Dame des Marins, avant de redescendre sur la cité des trois tours, le Tétrodon de Martigues et comment cet objet peut se relier à la première partie de notre promenade par son histoire. Enfin retour sur le centre ville.

Les détails de cette balade sur la question des pipelines dans notre blog Sauf…(territoires)


Tétrodon – nord Martigues

Dimanche 27 février

Photos : C.Aguilera, C.Galatry, P.Piron

Une boucle de 12km partant du centre de Martigues jusqu’aux limites du parc de Figuerolles.

Nous renouons cette année avec plusieurs promenades Sauf…(territoires), dont quelques unes de celles-ci passeront par le Tétrodon de Martigues. Cette première balade à renouée avec des promenades faites en 2016 avec les limites nord de Martigues et ses quartiers résidentiels. Après la visite autour du Tétrodon, grande boucle dans ce parc de Figuerolles dans son côté très aménagé puis côté Étang de Berre plus nature boisée.

Tholon

Ancienne citée gallo-romaine ‘Maritima Avaticorum’, et ses traces encore visibles sur cette partie du GR3013, juste avant le Tétrodon et sa petite crique.

Le Tétrodon

Rappel historique de l’histoire de ce Tétrodon

Figuerolles

Nous remontons la colline du parc de Figuerolles, afin d’atteindre la zone historique sud-ouest de celui-ci.

La caractéristique de ce parc se tiens dans sa partie ouest avec plusieurs petites formes architecturales construites vers 1899 par le propriétaire des lieux de l’époque, une riche famille d’industriels du nord de la France, qui outre sa maison conçut tel un chalet, réalise ces ‘folies’ dans le plus pur style ‘rocaille’ en vogue à l’époque.

Le bassin rocaille et son jet d’eau

Nous nous posons pour un pique-nique tout près de cette aire de battage, lorsque la colline et cette partie du parc étaient occupées par éleveurs et agriculteurs.

Canto Perdrix

Retour au centre ville par le péri urbain et les quartiers nord construit dans cette période des années 60′ et 70′ afin de répondre à une double migration, d’une part aux besoins en personnels et travailleurs de la croissance économique et de la toute nouvelle zone industrialo-portuaire de Fos sur Mer, et accueillir des rapatriés venu d’Algérie à la fin de la colonisation.


Et retrouvez l’ensemble de nos balades et explorations sur Tumblr

Aurore Salomon du marais à l'acier Emilie Allais Esther Salmona Fabrice Frigout homelab Jeff Silva Martigues Nicolas Memain Nicolas Mémain Nina Almberg Pauliina Salminen photographie Plastigo projet artistique promenades PCPI Sibylle Duboc Souad Mani stefan Heichhorn Trek tétrodon Virginie Rochetti ZIF

NOVEMBRE 2021 (Cycle Homelab)


Canto Pérette par Nicolas Mémain, lors de sa balade publique du 18 nov, autour du Tétrodon

Nicolas MÉMAIN
Projet : Écriture d’une opérette dans le Tétrodon
Titre : Canto Pérette
Résidence : Tétrodon (Martigues)
Nicolas MÉMAIN, artiste marcheur, urbaniste rigolo. (Marseille)
Avec le relais actif du Bureau des Guides

Canto Pérette, ‘chanté’ et composé par Nicolas lors de sa résidence dans le Tétrodon :

c5257 iveco
7306 citaro
c5303 iveco

départ cv club de voile


chanson des boîtes et du plastique
conteneurs modules bacs coques moulées rotomoulees
du metal et du plastique cv pêcheurs libres stockage restaurant  ravalement isolation des roues ça bouge c’est mobile
papimobile


puis les chênes et le fossé 


probable tronçonneuse 


puis l’architecture maison vénitienne truc des sports classique arcs hublots des maisons toits en tuile sur la colline
et Langevin grande barre aux mille yeux las
bleuté de l’ombre pastille rouge accès pompier carrés blancs des plafonniers 
mille innocences froides 
le subtil vibrato des enduits de l’ite isolation thermique par l’extérieur
 
le spectre de la claustra de la cage d’escalier à la composition géométrique savante d’aléatoire devenue fantomatique derrière les panneaux sandwich de polycarbonate 

puis le bosquet d’yeuses
la terre à champi 
le chantier ite
les piles de panneaux de laine de roche 


la clairière moussue 


les arbousiers jardin des délices 


la piste d’athlétisme dans l’axe de la Sainte Victoire
re les maisons romaines plus visibles dont celle du gardien 
sapin cyprès peuplier jaune un paravent 

perméabilité du lycée parking arrière logements de fonction
Raoul Rioualla
voir la clé si ça reste ouvert trop longtemps 
alors le proviseur sera pas contents


où Arthur Rimbaud croise Alexander Fleming

le carrefour
ses feux ses haricots mon coeur mon foie ma thyroïde 

glissière béton armé 4 morceaux la petite elle n’est pas continue
elle l’était les joints sont comme coupés au fil à beurre

traversée 
début des lignes de micocoulier
devant la caisse d’épargne les crassulae en plaque 
les lampadaires sagem couleur champagne 

la piste cyclable déviant la déviance 

glissière béton armé continue 

on va expérimenter ce que font les gamins
oh la la c’est dangereux 

glisse hier, bête, ton armée continu 

allée Pablo Neruda
fin des plantations aménagées 
fauche partielle sol d’enrobé 
des pins au hasard en sortent

la pré pinède puis la pinède 

un monstre, l’énorme rouge gorge auchan au ras des arbres 
au sommet, tout est là 
les 2 hangars boite au toit incliné 
tourret de vallier figuerolle
auchan dans les arbres 
parking du macdo
les poubelles manche à air ce qui reste de Corbu
la ligne de toit du macdo
canto bout de psr
le colimaçon 

la serre à enfants 

poème des voitures en ligne au drive le dimanche aprèm 

on se retourne
l’écureuil de la caisse d’épargne se tient loin du monstrueux rouge gorge 

contemplation de la pinède en ville
c’est quoi une forêt urbaine?
il y a une vieille borne à incendie dans celle là 

chanson de oui c’est toi la plus belle, Martigues 
Aix est arrogante 
Istres a mauvais goût 
Arles n’est pas dans la métro 
c’est toi la prolétaire dotée par la providence 
un exemple d’urbanisme moderne intelligent 

on va expérimenter ce que font les gamins oh la la c’est dangereux 
les groupes s’y divisent 
les deviants se moquent des réguliers 
en fait y tchèquent qu’y a pas d’auto 

glissière béton armé continue 
tu m’a déjà enquiquiné il y a longtemps je me rappelle là bas chemin de tholon

une forme qui crée son problème 

la fabrique Gustave et Félix 
on se rapproche
modèle économique 
boite habillée vintage
fantasme de l’atelier de l’usine 
brooklynisation

rentrer sortir
la respiration malade du frigo vitrine s’en abstraire
un vrai décor vintage avec souci des épidermes
à droite tôle ondulée avec patine
faux voutains au plafond posés sur lignes de leds
au fond photo de mur d’usine fougères en plastique 
carrelage carreaux de ciment peint 
parquet imprimé fausses lames de bois marquées de consignes au pochoir, de tags

la prof de sport l’autre jour une fille qui s’est tordue la cheville les pompiers sont venus
tu nous fait chier avec ton tatouage 
elle m’a mis des mnms j’avais pas demandé 

on traverse

les micocouliers pleuvent le jaune comme les cerisiers le rose

chanson des bus 22 et 25

parking des autocars
récit des ramassages
murs et sol au banc à l’entrée
 
le parking tholon
l’ancien chemin
la ville romaine

chanson de la canette de minute maid et du gobelet eau by macdo sur l’air du froid

fontaine de l’arc et bassins au fond de béton hydraulique 
bruit des vagues

peut-être oui c’est toi la plus belle 

mon projet de pont ferroviaire à grande vitesse 

chemin des oliviers une graine de fenouil 
jardin du gardien descente des pistachiers

le tétrodon
le seul poisson finalement 

analogie du tgv

Nicolas Mémain – 2021

Balade Canto Pérette – Nicolas Mémain 2021
Extraits vidéo de la balade du jeudi 18 novembre 2021


Aurore Salomon du marais à l'acier Emilie Allais Esther Salmona Fabrice Frigout homelab Jeff Silva Martigues Nicolas Memain Nicolas Mémain Nina Almberg Pauliina Salminen photographie Plastigo projet artistique promenades PCPI Sibylle Duboc Souad Mani stefan Heichhorn Trek tétrodon Virginie Rochetti ZIF