SEPTEMBRE 2022 (Cycle Homelab)

Aurore SALOMON

Carnet d’impressions

Aurore SALOMON est notre première artiste à venir inscrire un début de corpus sur la vie au quotidien dans cet objet mobile et modulaire.
Elle a choisi de remplir un carnet fait de différents dessins et aquarelles posant des moments de sa vie à bord et d’instants saisis en compagnie d’invités.
L’artiste saisi aussi les lumières du matin sur la ligne d’horizon de l’Étang de Berre en quelques aquarelles.

« La lumière fait l’image, dans le sens de la reproductibilité qu’autorise la lithographie ; images du barrage, des ciels, des façades. Elle est d’autant plus vibrante que la technique lithographique engendre, par les défauts de calages, des effets optiques puissant. Ceux-là mêmes qui furent exploités par les impressionnistes, les pointillistes et les alchimistes de la photographie holographique comme Man Ray ou Raymond Hains. Brouiller l’image pour mieux la voir. »
[…]

La nuit, Aurore continue ses parcours et ses saisies. La lumière est autre, plus dense, épaisse dans les noirs, fébrile dans les ombres. Saisir la nuit, peut-être les ténèbres, évoque les travaux d’Odilon Redon. Ici, le symbolisme ne se figure pas dans la représentation humaine ou animale, mais dessine un possible récit onirique. Aurore évoque une présence dans la simple et si prégnante possibilité, que le spectateur a de construire un récit porté, entres autres, par les rendus graphiques. »

Christian Garcelon, 2020
Christian Garcelon est historien de l’art, commissaire. Il enseigne à l’université et dans les écoles supérieures d’art.

Dessin ©Aurore Salomon
Dessin ©Aurore Salomon
Dessin ©Aurore Salomon

Promenades PCPI remarquables

Balades 2020

Carte des promenades

Trek nocturne – Port Saint Louis du Rhône / Gare de Fos-sur-Mer

Juin 2020
Cette balade nous a permis de traverser différents paysages industrialo-portuaires et révéler dans la nuit ces fameuses lumières de raffineries de notre aire carbonée, dans une zone qui pourrait accueillir une circulation autre que la voiture ou le transport de marchandises. Nous avons emprunté des zones naturelles protégées, et coupé quelques voies rapides (2 à 3) avec nécessité d’être vigilant dans ces moments.
Longueur du trek : au final environ 36 km . Un parcours de plus de 7 heures de marche, entrecoupé de pauses (photographiques notamment) et d’un bivouac de deux heures sous le ciel étoilé de la Crau mais avec cette nuit là un mistral assez fort et une nuit fraîche. Arrivée aux alentours de 6h30 avec un petit déjeuné pris à la boulangerie du carrefour des Valins de Fos., avant d’aller chercher les voitures avec les deux derniers km jusqu’à la gare de Fos.

Carte du GPMM Zone de la ZIF (Zone Industrielle de Fos)

Balades 2019

De Rassuen à Port-Saint-Louis

Samedi 1er juin
Durant deux journées nous vous proposons de réaliser un rêve, une traversée du Golfe de Fos dans sa grande longueur.
Partir des reliefs mouvementés de l’Ouest Berre au sud d’Istres depuis le GR2013, pour rejoindre la Crau en franchissant la marche de la Fanfarigoule. Puis dérouler dans nos pas les vastes étendues entre cheminées et portiques portuaires au lointain proche et la Camargue herbeuse du haut de la digue du Canal du Rhône à Fos. Découvrir le hameau abandonné du Relais. Pour enfin prendre le bac du Rhône à la lumière de fin d’après midi et rejoindre le camping de Salin de Giraud. Bac : 12€ aller-retour Camping.

Dimanche 2 juin
Le lendemain reprise du bac afin de rejoindre la ville de Port Saint Louis sous un magnifique boisé le long du fleuve. Arrivée vers midi pour un pique nique festif avant de visiter cette ville au canal surdimensionnés du XIXe siècle et au quai un peu désuet du Rhône parcouru par quelques Suisses curieux de visiter le seul port qui les rattache à la mer. Enfin reprendre le car en direction de Port de Bouc et Marseille vers 16h. Pour les marseillais arrivée vers 18h30.Une première journée de longue balade + le lendemain avec un temps de trajet moindre. Prévoir pique-niques du samedi et dimanche midi. Samedi soir repas (à votre charge),et petit déjeuner offert par PCPI autour du bar du camping.

Samedi 4 mai.
Une promenade de gare à gare, de Port de Bouc à Croix Sainte (Martigues)
Lorsque le Golfe n’était pas encore Industrialo-portuaire…             Une découverte inédite des Farots et autres mystères dans ce quotidien du Moyen- Àge, avec l’Historien Philippe RIGAUD. Nous découvrirons l’utilisation des brasiers entretenus  jour et nuit de chaque points hauts, tours et collines entre Caronte et l’extrémité du Golfe de Fos…
“Il faut attendre le document “fondateur” de 1302 pour reconnaitre  l’existence en continu d’un système de transmissions linéaire tout au long du littoral provençal, une chaîne de signaux optiques depuis le cap de l’Espiguette en limite avec les terres royales de Languedoc jusqu’à La Turbie frontière avec le comté de Vintimille sous domination génoise.“
Pendant cette pérégrination de 8 km nous aurons le loisir de croquer les paysages en compagnie de l’Artiste plasticienne Aurore SALOMON. Pour cette balade nous vous invitons à vous munir d’un carnet de croquis ou dessins ainsi que d’un crayon.


Balades 2018

Exploration d’un dernier tronçon entre le GR2013 et Port St Louis.


Novembre 2018
PCPI fort de ses explorations depuis 2009 et ensuite à partir de 2011 en relation avec le GR2013 souhaite porter ce projet de variante en créant des partenariats participatifs et notamment avec la commune de Fos-sur-Mer.Cette hypothèse de variante s’appuie sur plusieurs éléments dont un aspect historique. En effet PCPI fait le constat de l’importance qu’avait la route côtière avant l’arrivée de la ZIP entre Fos et Port St Louis.
Cette route partagée par de nombreux habitants permettait la jouissance du trait côtier et la relation à la nature ‘plus ou moins vierge’ des marais bordant ce golfe de Fos. Cette route offrait la possibilité de rejoindre aisément la plage Napoléon.
Avec la création des darses cette route disparue ne peux plus renaitre en l’état, mais Il nous semble (l’association PCPI) à partir de différents constats qu’un chemin autres que les flux routiers (le train ici n’est que marchand) doit pouvoir trouver sa place, afin que marcheurs mais aussi dans le cas d’une installation plus lourde usagers à vélo, puisse rejoindre d’une part Port St Louis et sa plage Napoléon, ou avoir la possibilité de rejoindre Arles par la ViaRhôna qui chemine à travers la Camargues via Mas Thibert.
Ce chemin ainsi créé deviendrait de fait Métropolitain depuis Marseille jusqu’à Arles via le GR2013 et la ViaRhôna. Il offrirait une découverte de la nature camarguaise, avec cette complexité des paysages mêlant industries et marais. Une façon aussi pour le citoyen de se ré-approprier le Golfe de Fos et son histoire récente.

Traversé de la longue zone du Marais du Coucou grâce à la ligne de pipe-lines.
Crédit : Christophe Galatry

Ateliers de création artistique participatifs – Port-de-Bouc (hors promenades)

Mars – juin 2018
‘Sueurs vapeurs’
Sur les représentations du travail dans ZIP Marseille-Golfe de Fos.
Les participants seront invité à créer de petites fictions vidéos sur ce que représente le travail pour chacun d’entre eux.
Nicolas TARDY écrivain et Elisabeth LEUVREY réalisatrice, animeront ces ateliers participatifs.
Coordination : Bibiane TOGANDE
Direction artistique : Christophe GALATRYConception : Philippe AUTRIC / SHORE
Conception SHORE _ Ingénierie PCPI / SHOREProjet soutenu par IPM 2017 (Drac PACA),
la Fondation Syndex et la Ville de Port de Bouc

Image, crédit : Philippe Autric

Balades 2017

Promenade dans le cadre de l’expo Sauf…(territoires) à la galerie DEUX
Autour du chenal de Caronte à Martigues

Octobre 17
Nous proposons une balade à la découverte du Chenal de Caronte ’d’une rive à l’autre’, points de vues croisés.
Une tranche d’histoire industrialo-portuaire centenaire, mêlé d’un rêve constantinois.
Au cour de cette balade nous découvrirons ce lien entre Étang de Berre et Golfe de Fos en constant changement depuis plusieurs siècles.

Depuis la gare de Martigues, nous gravirons le Gros Mourre point culminant de la rive sud du chenal et sa table d’orientation, avant de rejoindre son point opposé sur le Campeu, en passant par le pont mobile de Martigues.

Image crédit : Christophe Galatry


#Variante 02 Fos-sur-Mer / Port-St-Louis
Deuxième partie : le long du Rhône jusqu’à Port-Saint-Louis


Juin 17
À partir de l’écluse de l’Eysselle du canal du Rhône au port de Fos-sur-Mer nous raccrochons la ViaRhona jusqu’au niveau du Rhône pour ensuite longer le fleuve le long de la forêt en croisant le Mas du bois François.
Nous terminons sur PSL en poussant jusqu’au bout de la darse 3 et sa magnifique vue sur le golfe.
soit une petite douzaine de km

Dans le cadre de la semaine européenne du développement durable, la Médiathèque de Fos-sur-Mer organise une semaine de rencontre sur la question de l’eau dans sa biodiversité.

Juin 2017
Les Coussouls

Daniel MOUTET, et Marc DEL CORSO, responsable mission écologie à la Métropole.
Charlotte ALCAZAR, chargée de mission auprès du SYMCRAU, pour le contrat de nappe.

Découverte des Coussouls de Crau Vaste plaine qui s’étend entre Arles et Fos-sur-Mer, la Crau était autrefois le lit de la Durance.
Aujourd’hui, industries, vergers et troupeaux de moutons cohabitent sur ce territoire, sous lequel circule une nappe phréatique.
Cette visite en autocar permettra de comprendre comment l’eau souterraine circule, d’évoquer les effets de l’industrialisation sur cette nappe et de s’interroger sur les moyens de préserver la qualité de cette eau.

Fos-sur-Mer
De la Marronède au Cavaou

Avec : Thierry MOSCAT, responsable de la gestion des Salins de Fos-sur-Mer
et Daniel MOUTET, militant défenseur du littoral du Golfe de Fos

Ils nous ferons partager deux milieux aquatiques proches qui sont soumis, depuis l’implantation du complexe industrialo-portuaire, à des tensions plus ou moins fortes.
Dans ce contexte, comment préserver ce patrimoine marin et salin ? Comment envisager la question de l’eau dans sa biodiversité ?

Crédit : Christophe Galatry

#Variante 02 Fos / PSL exploration sud au plus près des industries
Tronçon Canal du Vigueirat – Port-St-Louis 

Mai 2017
À partir du canal franchi par le barrage antisel nous longeons ledit canal au niveau de la base des éoliennes en marchant sur un talus permettant une vision avec d’un côté
la Camargue des Mas, de l’autre les industries du Golfe. Nous terminons sur PSL en longeant le Rhône au niveau du Bois François en empruntant la nouvelle ViaRhona afin de franchir le canal du Rhône à Fos

Sur les traces de l’ancienne route de Fos à Post-St-Louis

Avril 2017
Jeux de piste entre darses I et II avant l’arrivée du complexe industrialo-portuaire entre 1969 et 1975. Une route doublée en partie par un canal, reliait les deux villes en passant au plus près de la mer, qui traverse de vastes étendues de marais.
Nous explorons les dernières traces de cette route en imaginant des paysages aujourd’hui disparus.

Carte retouchée Crédit : C.Galatry

Promenades PCPI 2022

Programme de promenades et trek


Gare de Croix-Sainte – Le Tétrodon – Martigues

Dimanche 3 avril

Pipelines et territoires.
Nous partons de la gare de Croix-sainte à Martigues. Cette balade nous emmène dans sa première partie du Chenal de Caronte et la friche Verminck*. Nous démarrons notre sujet en remontant le vallon du ‘Pauvre homme’ sur ce chemin des pipe-lines issue du complexe pétro-chimique de Lavéra. Qu’est ce qu’un pipe-line ? Que transporte-il et comment peux-on l’identifier ?  …Questions d’une actualité ‘brûlante’ avec pour en parler Philippe AUTRIC, économiste et artiste (projet SHORE).

Le pipe-line est un concept industriel formulé par Dmitri Mendeleïev, célèbre chimiste Russe. Dès le début il sert à transporter le pétrole et à la fin du XIXe siècle 1.800km sont déjà en exploitation et entre 1931 et 47 29.000km de réseaux sont construit aux States.
Puis dans les années 60 la demande de gaz augmente et voit arriver en Europe les premiers réseaux gazoduc.

On distingue ici deux types de pipelines allant de Lavera à Fos et au delà vers le nord.Ces pipes constituent l’essentiel des canalisations de flux afin de transporter en continue et sans manipulations quotidiennes trois grandes familles de matières dont deux sont fossiles : le pétrole et le gaz. La troisième étant la saumure qui sert à gérer ce pétrole et aussi aux l’industrie carbonée des sites de Fos, Lavera ou encore de Berre l’Étang

  • le gaz naturel ou combustible en bleu : transporté par gazoduc
  • les hydrocarbures liquides (pétrole, fioul, etc) en rouge : par oléoduc

Un troisième type de pipelines est présent abondamment ici parmi ces réseaux tout autour du Golfe de Fos :

  • l’eau salée ou saumâtre, appelée « saumure », dans des saumoducs

Une fois atteint le haut du vallon toujours au dessus de quatre lignes de pipes, nous bifurquons complètement sur notre gauche en traversant une zone boisée.

Nous cheminons ensuite sur une ligne de crête passant d’anciens bunker de la seconde guerre mondiale puis par la chapelle Notre-Dame des Marins, avant de redescendre sur la cité des trois tours, le Tétrodon de Martigues et comment cet objet peut se relier à la première partie de notre promenade par son histoire. Enfin retour sur le centre ville.

Les détails de cette balade sur la question des pipelines dans notre blog Sauf…(territoires)


Tétrodon – nord Martigues

Dimanche 27 février

Photos : C.Aguilera, C.Galatry, P.Piron

Une boucle de 12km partant du centre de Martigues jusqu’aux limites du parc de Figuerolles.

Nous renouons cette année avec plusieurs promenades Sauf…(territoires), dont quelques unes de celles-ci passeront par le Tétrodon de Martigues. Cette première balade à renouée avec des promenades faites en 2016 avec les limites nord de Martigues et ses quartiers résidentiels. Après la visite autour du Tétrodon, grande boucle dans ce parc de Figuerolles dans son côté très aménagé puis côté Étang de Berre plus nature boisée.

Tholon

Ancienne citée gallo-romaine ‘Maritima Avaticorum’, et ses traces encore visibles sur cette partie du GR3013, juste avant le Tétrodon et sa petite crique.

Le Tétrodon

Rappel historique de l’histoire de ce Tétrodon

Figuerolles

Nous remontons la colline du parc de Figuerolles, afin d’atteindre la zone historique sud-ouest de celui-ci.

La caractéristique de ce parc se tiens dans sa partie ouest avec plusieurs petites formes architecturales construites vers 1899 par le propriétaire des lieux de l’époque, une riche famille d’industriels du nord de la France, qui outre sa maison conçut tel un chalet, réalise ces ‘folies’ dans le plus pur style ‘rocaille’ en vogue à l’époque.

Le bassin rocaille et son jet d’eau

Nous nous posons pour un pique-nique tout près de cette aire de battage, lorsque la colline et cette partie du parc étaient occupées par éleveurs et agriculteurs.

Canto Perdrix

Retour au centre ville par le péri urbain et les quartiers nord construit dans cette période des années 60′ et 70′ afin de répondre à une double migration, d’une part aux besoins en personnels et travailleurs de la croissance économique et de la toute nouvelle zone industrialo-portuaire de Fos sur Mer, et accueillir des rapatriés venu d’Algérie à la fin de la colonisation.


Et retrouvez l’ensemble de nos balades et explorations sur Tumblr

JUILLET 2022 (Cycle du marais…)

Suite et fin (provisoire) de Plastigo

Résidence : Tétrodon juillet 2022 :
Souad MANI assisté de Romain PAPION
dans le cadre du projet Plastigo ←

Patrycja PLICH, artiste plasticienne (Poznan, Pologne) Souad MANI, artiste transmédia (Sousse, Tunisie), assisté de Romain PAPION, artiste technicien développement numérique (Nante, France) Christophe GALATRY, photographe, vidéaste (Marseille, France) Philippe AUTRIC, vidéaste (Marseille, France)
Projet : Plastigo

Un court extrait de States de l’incertitude dans le cadre du projet Plastigo ©Souad MANI 2022

MAI – DÉCEMBRE 2021

Patrycja PLICH, artiste plasticienne (Poznan, Pologne) Souad MANI, artiste transmédia (Sousse, Tunisie), assisté de Romain PAPION, artiste technicien développement numérique (Nante, France) Christophe GALATRY, photographe, vidéaste (Marseille, France) Philippe AUTRIC, vidéaste (Marseille, France)
Projet : Plastigo

Résidences : Ville de Martigues juillet 2021 :
Patryjca PLICH
Christophe GALATRY
Romain PAPION

Genèse du projet Plastigo ici

Thème : Sur la question des sols en rapport à l’Anthropocène.
Programme de recherche artistique sur deux années développé par quatre artistes dont deux artistes étrangères invitées par l’association par ce passage, infranchi en résidence dans le Tétrodon.
Ce projet de recherche et d’installations s’appuie sur la relation directe entre objets performatifs artistiques et techniques, et leurs positionnement sur les lieux même de leur conception. Autrement dit interventions d’objets visibles dans des espaces extérieurs in situ.
Projet collaboratif, un quatrième artiste, Philippe AUTRIC, propose une installation vidéo révélatrice de représentations historiques et des risques industriels.
La situation géographique du dispositif spatio-temporel, se compose de trois « spots » répartis formant un triangle dont deux composent la base de celui-ci : entre le Golfe de Fos et l’Étang de Berre. Le sommet du triangle, le troisième spot se situe au nord, à Rassuen.
La partie installation se divise en deux éléments.
D’une part la forme subjective et physique traduite par la création de balises et fanions imprimés d’éléments graphiques, photographiques, ainsi que d’éléments récoltés sur place et transformés en autant de sculptures créés par Patrycja PLICH et Christophe GALATRY. Une visualisation verticale par drone complète une vision des installations. D’autre part la mise en place de dispositifs et d’outils de mesures de certains composants du sol et de l’air dont les signaux seront re-mixés et transformés en formes sensibles, le tout relayé à distance au cours de performances réalisées par Souad MANI assisté de Romain PAPION (développeur).
Chacun des trois spots développe ses propres interrogation.
Projet soutenu par la Ville de Martigues.

Différents drapeaux imprimés sur tissus et toiles
Patrycja Plich & Christophe Galatry
Hauteur 160cm largeur : 80cm
Planche de travail sur les installations des spots Patrycja Plich & Christophe Galatry
Vidéo : ‘Cérémonie’ de Philippe Autric

Juin 2022 (Cycle Homelab)

Stefan EICHHORN
Projet : Démarrage d’une étude sur une couverture / protection ombrière du Tétrodon
Résidence : Tétrodon (Martigues)
Stefan EICHHORN artiste plasticien. (Marseille)

Restitution en octobre lors des journées de l’architecture

Résidences au Tétrodon de Martigues

Le Tétrodon, qu’est-ce que c’est…


Résidences 2022 – Automne

SEPTEMBRE (Cycle Homelab)


Aurore SALOMON
Projet : Paysages, le jour et la nuit, sur les bords de l’Étang de Berre et dans le Tétrodon
Résidence : Tétrodon (Martigues)
Aurore SALOMON artiste plasticienne, peintre. (Le Monêtier les Bains)


Résidences 2022 – Printemps, Été

JUIN (Cycle Homelab)

Stefan EICHHORN
Projet : Démarrage d’une étude sur une couverture / protection ombrière du Tétrodon
Résidence : Tétrodon (Martigues)
Stefan EICHHORN artiste plasticien. (Marseille)

Restitution en octobre lors des journées de l’architecture

JUIN (Cycle Homelab)

Lorraine THOMAS (résidence annulée)
Projet : Récit, une histoire se trame dans le Tétrodon à travers des personnages…À suivre bientôt
Résidence : Tétrodon (Martigues)
Lorraine THOMAS artiste plasticienne. (Marseille)

JUILLET (Cycle Du marais à l’acier…et après?)

Souad MANI
Résidence : Tétrodon (Martigues)
Souad MANI artiste trans-média. (Sousse). Voir son travail ici

Projet : Dans le cadre du projet PLASTIGO (2020-2022 voir ci-dessous), l’artiste filme la nuit différents spots ‘critiques’ de la ZIF (zone industrielle de Fos).

Projection et rencontre avec l’artiste, le samedi 9 juillet au Théâtre de verdure, juste à côté du Tétrodon.
Base nautique de Martigues à Tholon à partir de 21h


Résidences 2021 :

NOVEMBRE (Cycle Homelab)

Nicolas MÉMAIN
Projet : Écriture d’une opérette dans le Tétrodon
Résidence : Tétrodon (Martigues)
Nicolas MÉMAIN, marcheur, et montreur d’ours en béton. (Marseille)

Écriture d’une opérette chanté par l’artiste lors d’une promenade autour du Tétrodon avec le public. L’artiste conçoit cette opérette à partir des différents éléments et détails de la vie quotidienne vécu dans le Tétrodon et aux alentours de celui-ci. Lire ici


OCTOBRE (Cycle ‘Du marais à l’acier…et après?)

Jeff SILVA
Projet : Écriture d’un projet de film
Résidence : Tétrodon (Martigues)
Jeff SILVA, artiste plasticien. (Marseille)

Écriture d’un projet de film sur la mémoire sensorielle des habitants de Martigues et de la ZIF. Cette première résidence va permettre à l’artiste de solliciter une une seconde résidence de réalisation en 2022.


OCTOBRE (Cycle Homelab)

Stefan EICHHORN
Projet : Comment bien dormir dans le Tétrodon
Résidence : Tétrodon (Martigues)
Stefan EICHHORN artiste plasticien. (Marseille)

Stefan Eichhorn projette l’agrandissement de l’aménagement intérieur, par une création/extension des couchettes. Il va expérimenter dans l’esprit de l’architecte Annie Tribel, en respectant la simplicité originelle de l’intérieur du Tétrodon et tout en s’inspirant de l’architecture de science-fiction fictive. Les interventions consisteront principalement en tissu et en mousse.
Suite …


MAI – DECEMBRE (Cycle ‘Du marais à l’acier…et après?)

Patrycja PLICH, Souad MANI, Romain PAPION,
Christophe GALATRY, Philippe AUTRIC
Projet : Plastigo
Résidences : Ville de Martigues

Thème : Sur la question des sols en rapport à l’Anthropocène.
Programme de recherche artistique sur deux années développé par quatre artistes dont deux artistes étrangères invitées par l’association par ce passage, infranchi en résidence dans le Tétrodon.