par ce passage, infranchi...

 
  1.   Promenades

  1.   Résidences

  1.   Débats

Sauf… (territoires)


Port-de-Bouc



Résidences au Centre Fernand LEGER de Port-de-Bouc

Lieux : en bordure du chemin côtier de Port de Bouc

Histoire : Ancien château de l'entreprise 'Saint Gobain'

Position GR2013 : le long


Avril


Deux artistes plasticiens de l'image


Sabine Massenet

Sabine M. explore le portrait, une thématique récurrente dans son travail avec une ouverture sur le langage. Sa recherche explore également la résonance des images dans la mémoire collective ou privée. Ses vidéos sont présentées régulièrement dans les festivals français et étrangers. Une soirée monographique lui est consacrée en juin 2004 à la Cinémathèque Française et en 2005 le festival « Némo » présente l’ensemble de son travail au cours d’une séance « Focus ». Elle obtient la bourse d’aide à l’art numérique de la SCAM 2003 pour « 361° de bonheur » et une résidence en juin 2004 à « Vidéochroniques » pour sa réalisation. Ce DVD est édité à Marseille par incidences dans la collection multimédia « Le point sur le i ». Elle est également co-organisatrice de l’association « est-ce une bonne nouvelle » avec Véronique et Christian Barani. Sa vidéo, « un peu plus loin... le paradis », présentée à la Friche, est composée de trois plans filmés sur l’île Pomègues sur lesquels viennent se superposer des images de films d’aventures où apparaissent des îles. De même la bande-son mixe des sons directs et des sons de films appartenant à la mémoire collective. http://www.sabinemassenet.fr



Martial Verdier

Les œuvres de Martial Verdier inscrivent la dissolution du motif au cœur du processus de leur fabrication. Pour cela, Martial Verdier a recours à un procédé datant des origines de la photographie, le calotype. Cette technique se caractérise par l’élaboration d’un négatif papier reproductible. L’utiliser aujourd’hui ne signifie en rien un désir de retour aux origines et un refus des techniques actuelles. Tout au contraire, il s’agit de rendre compte du questionnement sur « l’évidence » de l’image photographique.(...) Ses œuvres récentes traquent certains aspects des paysages qui sont les nôtres aujourd’hui. Nos paysages sont peuplés de créatures inquiétantes et angoissantes, centrales nucléaires ou centres pétrochimiques. Le choix de ces motifs permet à Martial Verdier de conférer au geste de dissoudre une puissance nouvelle, celle de relier dans l’image les aspects les plus secrets de nos processus mentaux et de nos attitudes psychiques avec les réalités les plus grandioses et les plus dangereuses de notre modernité. Il nous donne ainsi à voir la manière dont agissons dans le monde, en créant des « formes » et des « choses » qui sont en fait mortelles et destructrices. Le geste de dissoudre renverse la temporalité de l’image puisqu’il nous montre notre avenir au présent.Jean-Louis Poitevin, Paris 2009.

http://www.groupenovembre.com/Verdier/martial.html



>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Calendriers des résidences

Dates des rencontres Marseille –Provence 2013 : restitutions complètes ou partielles

11-12-13-14 avril 2013

Martial VERDIER

Sabine MASSENET



>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

















MJC / Martigues


Lieux : en hauteur de Martigues

Histoire : architecture années 50' à un étage

Position GR2013 : le long

Artistes pressenti : La Folie kilomètre


Avril


Un collectif d'artistes


La Folie Kilomètre

Collectif de création in situ, La Folie Kilomètre invite à de nouvelles perceptions du paysage et de l’espace public. Avec une pratique de terrain ancrée dans le temps et des méthodes d’investigations contextuelles, La Folie Kilomètre explore la poésie qui se dégage d’un espace vécu.


Intéressée par des problématiques issues des sciences humaines comme l’anthropologie ou l’aménagement du territoire, elle envisage l’espace comme un laboratoire et comme une matière à création artistique.

De l’excursion au spectacle vivant, ce collectif pluridisciplinaire regroupant un octave d’artistes, de professionnels de l’aménagement du territoire et de scientifiques, propose des expériences sensibles, géo-graphiques ou performatives.

C’est d’une complicité artistique et professionnelle éprouvée lors de la troisième promotion de la FAI AR (Formation Avancée Itinérante des Arts de la Rue) que se fonde La Folie Kilomètre. Les rencontres et le partage créés par des compétences variées et polymorphes caractérisent l’énergie de ce collectif.

Basée à Marseille, La Folie Kilomètre travaille sur les toits, les escaliers, les rives, les rues, les îles, les lignes de bus… et rêve d’explorer la lune.

http://www.lafoliekilometre.org


>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Calendriers de la résidence

Date d'intervention Marseille –Provence 2013 : restitution complète


Jeudi 11 avril

‘par ce passage, infranchi’ & ‘La Folie Kilomètre’


14h30 – MJC de Martigues


restitution de la résidence du collectif ‘La Folie Kilomètre’

parcours promenades autour de la MJC de Martigues

La Folie kilomètre


>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>










CAPM


La Maison du Garde-canal (Régie des eaux CAPM)

Lieux : en bordure du canal de Martigues

Histoire : Ancienne maison d'un garde-canal qui régulait

l'embranchement canal St Mitre / canal Martigues

Position GR2013 : le long

Artiste : Philippe VALEMBOIS



Avril


Un artiste compositeur


Philippe Valembois

Le travail de Philippe Valembois repose sur la quête d’un langage nouveau qui puise d’un vocabulaire inouï.Confluences de combinaisons aux complexités insoupçonnées, extension de la perception timbrale, la démarche du compositeur ne se fige pourtant pas sur le phénomène du savant, mais revendique l’exploration comme seul crédo acceptable du créateur.De cet axe désaxé, de ce chaotique tremblement d’une terre sonore, Philippe Valembois a fait naitre non pas une musique, mais SA musique. Dès le premier tremblement des écoutes, dès la première vibration des tympans, sa veine est reconnaissable, tel un ADN musical.

N’était-ce pas simplement la définition du rare, de l’utilité de l’artiste dans un monde où tout semble se cloner ?

BRUNO LETORT, compositeur et producteur de l'émission Tapage Nocturne sur France Musique


>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Calendrier de la résidence Philippe VALEMBOIS

Date d'intervention Marseille –Provence 2013 :

17 – 22 juin 2013

restitutions :

13 avril

29 juin



>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>






















Istres



Lieux : Istres et l’Etang de Berre Autour du GR2013

Fête de l’eau

Position GR2013 : le long

Artiste : Karine MAUSSIERE


Juin



"Dérives sur le GR2013"

Par Karine Maussière, Artiste.


http://kalucine.blogspot.com





Karine Maussière

Karine Maussière, vit sous le soleil, exactement, au milieu d'un jardin, dans le sud de la France. Née en 1971, elle se familiarise très tôt avec la route et la marche en montagne.

Tout en étudiant l'art et la photographie à l’école Supérieure des Beaux Arts de Marseille (DNSEP 96)  et passé un post-diplôme à l’école d’Architecture (1998), elle s’intéresse aux écrits de Gilles Clément et d’Hakim Bey et se consacre à la photographie de paysage et de friches urbaines.


Partie à Berlin, elle commence à réaliser des graphies minimales de ses déplacements. Bruxelles, Londres, Lisbonne, Barcelone, Rome suivront. En 2006, elle part faire un tour du monde. Arpentant les plus grandes mégapoles, elle pense à la photographie comme un outil sensible plus que technique : elle utilise depuis, un ‘photophone’. Lors de ses haltes, elle écrit de courts textes anecdotiques. Son blog, est nourri de ces notes visuelles et textuelles.


Artiste voyageuse et marcheuse, son travail est double: d’une part, il est un regard sur notre environnement, une manière de tenir un discours sur le système capitaliste; d’autre part, plus intime et poétique, il est de l’ordre du sensible.


Les dérives de Karine Maussière, sont des éloges à la lenteur et reprennent le parti pris des situationnistes, qui posent avec Guy Debord, l'exigence de “changer le monde”. Réalisées sur des zones urbaines hors normes, interrogeant la place de la nature en ville, elles sont une lecture du territoire tout à la fois critique et politique.


Karine Maussière est conceptrice de la revue bruit brut, revue numérique de photographie de paysage. Elle est, par ailleurs, mandatée par les Ateliers de l’image sur des projets Photographie et Paysage, avec la galerie des Grands Bains Douches, elle propose des explorations et dérives urbaines."


Karine Maussière

http://kalucine.blogspot.fr

www.karinemaussiere.com


>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Calendrier de la résidence Karine Maussière

Date d'intervention Marseille –Provence 2013 :

12 – 22 juin 2013

restitution :

28 juin à 18h

Lieu :

Hôtel Le Castellan - Istres

http://www.hotel-lecastellan.com/


À cette résidence sera associé une promenade le 29 juin (voir promenades autour du GR®2013)


>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Micro-résidences 2013

photo M Verdier 2012

photo K Maussière 2013

Coproduction Marseille Provence 2013, Capitale européenne de la culture

  1. Liens